La surcomplémentaire santé pour compléter la mutuelle entreprise

Depuis le 1er janvier 2016, la loi impose aux entreprises de proposer une mutuelle santé à l’ensemble de leurs salariés. C’est ce qu’on appelle la complémentaire santé collective. Ce contrat d’assurance a pour objectif de compléter les garanties de base de l’Assurance maladie de la Sécurité sociale. Bien souvent, ces garanties s’avèrent insuffisantes pour couvrir toutes les dépenses en santé. D’où la mise en place de la loi ANI (accord national interprofessionnel) du 14 juin 2013.

Bien qu’elle soit obligatoire dans le secteur privé, cette mutuelle d’entreprise ne permet pas toujours une bonne couverture des frais. Devez-vous souscrire une surcomplémentaire santé pour couvrir les dépassements d’honoraires des postes de santé ? Nous en parlons dans cet article.

Mieux comprendre la complémentaire santé collective

Rendue obligatoire par la loi ANI au 1er janvier 2016, la complémentaire santé collective doit comprendre un panier minimum de soins. Elle doit permettre aux salariés de bénéficier d’une couverture minimale de leurs frais de santé.

D’après le dispositif, ce sont les entreprises qui doivent proposer une mutuelle à l’ensemble de leurs salariés. Les employeurs sont tenus de cotiser au financement de la cotisation à hauteur de 50% minimum. Le reste est à la charge du salarié. À noter que la participation de l’employeur vient s’ajouter aux revenus du salarié et est soumise au barème progressif de l’impôt.

Avant cette obligation, ils étaient nombreux à ne pas disposer d’une mutuelle santé adaptée. Plus de 4 millions de salariés ne bénéficient pas de la complémentaire santé collective. Depuis l’instauration de la loi ANI, de nombreuses entreprises se sont dépêchées de proposer un contrat à leurs salariés. À ce jour, elles sont pratiquement toutes en phase avec la loi.

Les garanties de la mutuelle d’entreprise

La mutuelle d’entreprise obligatoire comprend plusieurs garanties, dont :

  • Le ticket modérateur, c’est-à-dire ce qui reste à la charge de l’assuré après les remboursements de l’Assurance maladie (sans compter le dépassement d’honoraires).
  • Le forfait journalier hospitalier sans limite de durée.
  • Les frais d’orthodontie et de prothèses dentaires à hauteur minimum de 125% de leur base de remboursement.
  • Un forfait minimal en optique par période de deux ans. En cas d’évolution de la vue, la période est d’un an. De même pour les mineurs. On compte 100 euros pour l’achat d’un équipement d’optique et pour la correction simple et 150 euros pour les corrections mixtes. Quant aux corrections complexes, le montant est de 200 euros.

Pourquoi souscrire une surcomplémentaire santé ?

Si vous êtes salarié, vous bénéficiez alors de la complémentaire santé collective. Même si ce contrat d’assurance santé doit comprendre un panier de soins minimum, il ne couvre pas toujours toutes vos dépenses. En effet, parfois, ce contrat s’avère insatisfaisant pour les salariés.

Les remboursements ne sont pas suffisants pour la pose de couronnes dentaires et de prothèses auditives, par exemple. Pour savoir si vous avez besoin d’une surcomplémentaire santé, vous devez commencer par faire un bilan de votre situation. Dépendant de vos besoins, il vous faudra souscrire ou non une surcomplémentaire santé.

Vous devez vérifier si vous ou votre conjoint disposez d’une offre dans votre entreprise. Revoyez toutes les garanties proposées et vérifiez s’il est possible de les étendre aux membres de votre famille. En évaluant vos besoins, vous saurez si un contrat de base suffit ou s’il faut songer à souscrire un autre contrat. Tout va dépendre de votre âge et des besoins des membres de votre famille.

Pensez à ajouter des garanties à votre mutuelle d’entreprise

La souscription d’une surcomplémentaire n’est pas la seule option. Vous pourrez également ajouter des garanties facultatives à votre mutuelle d’entreprise. Dans la plupart des cas, la souscription de garanties supérieures dans le cadre de votre complémentaire santé collective offre de meilleurs tarifs que la surcomplémentaire individuelle.

Qui plus est, c’est un bon moyen de bénéficier d’un remboursement unique de toutes vos prestations. C’est aussi une manière d’éviter les risques de doublons de garanties. Dans tous les cas, la souscription d’une surcomplémentaire peut être très avantageuse. C’est la meilleure façon de couvrir vos besoins optiques et dentaires.

Utilisez notre comparateur en ligne pour faire des demandes de devis auprès de différents assureurs et pour trouver la meilleure offre d’assurance !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *