Compte-titres : que choisir entre le PEA et le PEA-PME ?

D’après la loi, il n’est pas possible de réaliser des opérations d’achat et de vente en Bourse sans ouvrir un compte-titres. En effet, ces opérations ne peuvent être faites via un compte chèque ou un compte épargnant. Il faut obligatoirement avoir un compte PEA, créé en 1992 ou un compte PEA-PME, créé en 2014. Que faut-il savoir sur ces comptes-titres ? Que choisir entre les deux et pourquoi ? C’est ce que nous allons découvrir.

Définition d’un compte-titres

On appelle un compte-titres un compte qui peut héberger tous types de valeurs immobilières. Ceci, sans limite de montant. Il faut toutefois savoir que le compte-titres est aussi très taxée. Toutes les opérations réalisées dans le cadre du compte-titres sont capables de supporter les impôts liés aux éventuelles plus-values réalisées et aux dividendes ou revenus d’obligations perçus, mais aussi la totalité des prélèvements sociaux (CSG, CRDS, etc) et la Taxe sur les Transactions Financières.

Généralement, le compte-titres est relié à un compte espèces, qui permet d’acheter des valeurs mobilières et des valeurs résultant des ventes. Il s’agit là d’un compte qui a pour but d’héberger des liquidités et qui peut être ouvert auprès de la banque ou auprès d’un courtier spécialisé. Les versements du compte-titres sont libres. De même que les retraits, en sachant que cela concerne seulement les espèces.

Le PEA ou Plan d’Épargne en Actions

Parlons maintenant du PEA. Ce Plan d’Épargne en Actions a vu le jour en 1992. Son objectif est de drainer une partie de l’épargne des particuliers vers les entreprises européennes. Il s’adresse à toute personne physique et majeure qui souhaite héberger des titres d’OPCVM (organisme de placement collectif en valeurs mobilières) comme les actions et les obligations.

En somme, même s’il vient favoriser l’investissement productif, ce compte ne bénéficie pas de la même liberté qu’un compte titre.

Vous pourrez avoir qu’un seul compte PEA, dont les versements seront plafonnés à 150 000 euros. Seules les actions émises par des sociétés ayant leur siège dans l’Union européenne, en Islande ou en Norvège peuvent être logées dans ce compte.

Notez que vous ne pourrez faire aucun retrait du plan avant 8 ans, au risque d’engendrer la fermeture du compte. De même, si vous effectuez un retrait avant 5 ans, vous risquez de voir votre plan fermé et aussi remettre en cause son avantage fiscal.

Quant à la performance du PEA, elle dépend essentiellement des performances des fonds et des actions qui le composent.

Autre point important du PEA : sa fiscalité. Durant toute la durée du plan, les plus-values et les dividendes ne sont pas imposés à condition d’être maintenus et réinvestis dans le Plan d’Épargne en Actions. Si le retrait est effectué après 5 ans, tous les plus-values et dividendes seront exonérés d’impôt sur le revenu. Il y aura tout de même des prélèvements sociaux de 15,5%.

Le PEA-PME, depuis le 1er janvier 2014

Le 1er janvier 2014, l’article 70 de la Loi de Finances pour 2014 a mis en place un PEA-PME, qui est un compte d’épargne en actions dont les sommes versées permettent de financer des PME (petites et moyennes entreprises), mais aussi des ETI (entreprises de taille intermédiaire). Pour rappel, on appelle une PME et une ETI une entreprise ayant effectif de moins de 5000 personnes. Son chiffre d’affaires annuel ne doit pas excéder 1500 millions d’euros et son total de bilan ne doit pas excéder les 2000 millions d’euros.

Le Plan d’épargne en Actions Petites et Moyennes Entreprises offre les mêmes avantages fiscaux que le PEA, sauf que le plafond est, dans ce cas précis, plus fort. Aussi, il faut savoir que les contraintes en termes de titres éligibles sont plus fortes.

D’autre part, les PEA-PME offrent des choix restreints de valeurs mobilières éligibles. Comme pour les PEA classiques, il n’est pas possible de faire de retraits avant huit ans sans entrainer la fermeture du compte.

En conclusion

L’idéal est d’avoir les deux PEA et de répartir les liquidités à allouer à la Bourse pour moitié sur chaque PEA. Rappelons que les PEA et les PEA-PME doivent être utilisés pour les placements à long terme et pour les placements dont la sortie est envisagée en rente. Enfin, notez que vous pourrez ouvrir un de ces deux comptes auprès de votre banque ou auprès d’un courtier.

A lire également : Les différentes étapes pour vous lancer sur les marchés boursiers

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *