Le fonctionnement du prêt hypothécaire

Le prêt hypothécaire est un prêt d’argent accordé sous la condition de mise en hypothèque d’un ou de plusieurs biens immobiliers. Il ne s’agit pas d’un prêt immobilier, mais plutôt d’un financement pouvant servir à réaliser différents projets. C’est un type de crédit qui s’adresse aux particuliers comme aux professionnels, à condition d’être propriétaire d’au moins un bien immobilier. Voici quelques pistes pour mieux comprendre le fonctionnement du prêt hypothécaire.

Le prêt hypothécaire, quelle utilité ?

Avant tout, il faut savoir que le crédit hypothécaire fonctionne de la même manière qu’un crédit classique. Pour financer de nouveaux projets, pour rembourser un crédit en cours ou pour effectuer de nouveaux achats, le prêt hypothécaire peut être accordé pour diverses raisons. Le prêt hypothécaire permet aussi aux seniors d’emprunter et aux particuliers de s’assurer un complément de retraite. Il peut également servir à financer un investissement commercial, notamment pour les professionnels.

On parle notamment de financement pour :

Qui peut accéder au prêt hypothécaire ?

Le prêt hypothécaire s’adresse aux particuliers et aux professionnels. Pour cela, il faut impérativement que l’emprunteur soit propriétaire d’au moins un bien immobilier. L’hypothèque peut être effectuée sur le bien immobilier pour l’achat duquel un crédit est demandé, mais aussi sur un bien immobilier indépendant de la demande de crédit. Il est à savoir qu’en cas de non-remboursement de l’emprunt, la banque se réserve le droit de saisir et de vendre le bien hypothéqué.

Les types de propriétés éligibles au prêt hypothécaire

Il est important de souligner que le prêt hypothécaire est une solution qui s’adresse aux propriétaires de biens d’habitation. On parle de résidences principales et de résidences secondaires. En aucun cas, le crédit hypothécaire ne sera accordé à un emprunteur propriétaire d’un bien à usage commercial ou locatif. Une fois le crédit totalement remboursé, l’hypothèque est levée.

Les montants pouvant être empruntés

Le montant du prêt hypothécaire est fixé en fonction de la valeur du bien hypothéqué. Certains organismes proposent des prêts hypothécaires à des taux fixes, tandis que d’autres en proposent à des taux variables. Un expert fera une estimation de votre bien immobilier dans le but de définir une base de trésorerie pour l’hypothèque. En moyenne, le crédit peut atteindre les 120 000 euros et peut être remboursé sur 30 ans. Néanmoins, il faut retenir que le montant est limité à 50 %, voire à 70% du bien.

La durée du prêt hypothécaire

La durée du prêt hypothécaire dépend du taux d’endettement de l’emprunteur. Elle est calculée par rapport aux revenus et aux charges du demandeur. La durée peut être de court ou de long terme. En règle générale, la durée est plus longue que le crédit classique. Il faut compter entre 20 et 30 ans pour le remboursement de l’emprunt. En revanche, il est à noter que la dernière mensualité doit être effectuée avant les 75 ans de l’emprunteur.

Le rachat du crédit hypothécaire

Le rachat du crédit hypothécaire permet de restructurer les dettes en cours. Les mensualités deviennent plus faibles et s’étalent sur une plus longue durée. Il s’agit d’une forme particulière du crédit hypothécaire associé à un regroupement de crédits. L’opération est menée par un courtier en crédit, qui s’occupe également de la négociation avec un établissement bancaire.

Les avantages du prêt hypothécaire

Le prêt hypothécaire présente de nombreux avantages :

  • Le plafond est plus élevé que celui du crédit à la consommation
  • Il est possible de l’associer à un rachat de crédits
  • L’emprunt n’est associé à aucun projet spécifique
  • Le montant de l’emprunt est calculé en fonction du bien immobilier et des capacités de remboursements

La différence entre hypothèque et caution

L’hypothèque et la caution sont deux garanties distinctes. Comme mentionné plus haut, l’hypothèque permet à la banque de saisir le logement en cas de non-remboursement de l’emprunt. Quant à la caution, elle demande à ce que l’emprunteur verse une cotisation à un établissement spécialisé. Celui-ci se porte alors garant du crédit. En cas de défaillance, c’est lui qui rembourse la banque avant de se retourner contre l’emprunteur.

L’organisme de cautionnement procède d’abord à une étude du dossier de l’emprunteur avant d’accepter de se porter garant. Selon ses critères, il peut accepter ou refuser. L’autre différence entre l’hypothèque et la caution est financière. Les modalités d’enregistrement de l’hypothèque restent relativement chères comparer à celles de la caution.

A noter également qu’il existe une autre solution pour les particuliers ou les entreprises qui possèdent des capitaux importants et qui ont besoin de sommes importantes pour réaliser des investissements, le crédit Lombard.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *