Tout savoir sur le crowdlending, ce nouveau mode de prêt participatif

Le crowdlending fait partie de la famille du financement participatif. On l’appelle également le prêt participatif. Il s’agit là d’une forme de financement par le biais d’un prêt, ou plutôt un outil de collecte de fonds opéré via une plateforme internet qui s’adresse aux petites et moyennes entreprises, mais aussi aux particuliers. Que faut-il savoir sur ce nouveau mode de crédit ? Découverte !

Le principe du crowdlending

Solution de prêt à destination des petites et moyennes entreprises et des particuliers, le crowdlending repose sur un principe relativement simple. Il désigne avant tout une activité de crédit participatif, durant laquelle un grand nombre de personnes participent au financement de projet d’entreprises ou de particuliers. Pour les entreprises, c’est une belle manière de lever des fonds. Pour les particuliers, l’achat d’une voiture ou la rénovation de leur maison devient plus facile.

Concrètement, c’est une pratique qui se développe sous forme de prêts rémunérés qui mettent en relation des particuliers pour leur permettre d’épargner et des entreprises qui sont à la recherche de financement. Autrement dit, le crowdlending s’adresse aux particuliers et aux TPE-PME :

Le prêt participatif pour les particuliers : en France, la règlementation qui encadre les crédits aux particuliers est assez stricte. D’où le prêt participatif, ce nouveau mode de financement qui permet aux particuliers d’emprunter auprès d’autres particuliers ou de structures. On parle notamment d’une forme de crédit à la consommation.

Le prêt participatif pour les entreprises : il n’est malheureusement pas possible pour toutes les TPE et PME de faire des demandes d’emprunt auprès des banques. Lorsque cela arrive, les entreprises peuvent alors s’intéresser au crowdlending. Pour elles, plus d’une vingtaine de plateformes sont mises à leur disposition pour exposer leur projet tout en encourageant les autres entreprises et particuliers à participer.

La différence entre crowdlending et crowdfunding

Même si le point commun entre le crowdlending et le crowdfunding est l’accès direct par les souscripteurs investisseurs au projet, il est important de savoir différencier ces deux modes de financement participatif. Le crowdlending consiste à proposer des produits de prêt participatif via des plateformes qui alignent leurs intérêts avec les investisseurs particuliers. Il permet aux sociétés et aux particuliers de se financer sans passer par les banques.

En contrepartie, les prêteurs participent directement au financement de l’économie réelle. Ils perçoivent alors une compensation financière sous forme d’intérêts.

Quant au crowdfunding, il consiste à faire valider un projet par la foule. Il englobe trois formes de financement à savoir le don, le capital et le prêt. Il est bon à rappeler que cette notion de financement comporte des risques de faillite et est à très faible liquidité.

Crowdlending : quels avantages et inconvénients ?

Avec son rendement élevé dans le contexte de taux bas, le crowdlending permet de participer à l’économie réelle. Il offre également la possibilité de sortir rapidement si la durée du prêt est courte. Seulement, il faut noter que le rendement est connu à l’ avance, ce qui fait qu’il n’est pas réellement possible de parler d’une « success story ». Autres inconvénients de ce mode de financement participatif : sa faible liquidité et son risque de faillite.

Le crowdfunding permet de participer à une aventure entrepreneuriale et a un potentiel de forte plus-value. Aussi, ce mode de financement participatif comporte un certain avantage fiscal non négligeable. En revanche, il existe des risques de faillite. Comme précisé précédemment, le crowdfunding a une très faible liquidité. Pour pouvoir profiter de l’avantage fiscal, il faut que la conversation des actions soit de 5 ans minimum.

Les conseils pour investir en crowdlending

Vous l’aurez compris, l’objectif du crowdlending est de permettre au grand public de prêter directement en ligne et en quelques clics à des dizaines de PME françaises, mais aussi aux particuliers. Il existe quelques conseils pour bien investir en crowdlending. D’abord, vous devez bien gérer votre liquidité et votre horizon d’investissement.

Pour éviter de mauvaises surprises et pour éviter de perdre une partie du capital investi sur un seul projet, pensez à repartir votre épargne sur plusieurs projets. Préférez différents secteurs d’activité au lieu de cibler un secteur d’activité en particulier.

Choisissez la bonne plateforme pour investir. Celle-ci doit disposer d’un agrément IFP ou CIP sur le site de l’ORIAS. Enfin, effectuez vos propres diligences et privilégiez les sociétés avec lesquelles vous ressentez une affinité.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.