L’assurance de prêt et les problèmes de surpoids et d’obésité

Pour les assureurs de crédit immobilier, les problèmes de surpoids et d’obésité sont considérés comme des risques aggravés. C’est pour cela que de nombreuses compagnies d’assurance demandent une surprime ou pratiquent des exclusions dans leurs garanties adressées aux personnes en surpoids et aux personnes obèses. Les assureurs peuvent également refuser les garanties ITT (Incapacité Totale de Travail). Comment obtenir une assurance de prêt en cas de surpoids ou d’obésité ? C’est ce que nous allons voir.

Les garanties de l’assurance de prêt

Avant tout, voyons les garanties de l’assurance de prêt. Également appelée assurance emprunteur, cette garantie comprend le fameux quatuor DC (décès), PTIA (Perte Totale et Irréversible d’Autonomie), IPT (Invalidité Permanente et Totale) et ITT (Incapacité Temporaire de Travail). Dans le contrat d’assurance emprunteur, DC et PTIA sont les garanties de base. En cas de décès, les héritiers seront libérés du crédit. C’est à l’assurance de verser le capital restant dû à la banque ou à l’organisme prêteur.

Or, pour obtenir une assurance de prêt, il faut obligatoirement suivre les procédures demandées par l’organisme prêteur et remplir un questionnaire de santé. Si celui-ci indique que vous êtes en surpoids ou obèse, vous pourriez avoir des difficultés à trouver une assurance de prêt.

Le surpoids et l’obésité en France

En France, le nombre de personnes en situation de surpoids ou d’obésité dépasse les 40%. Malheureusement, ces personnes rencontrent des difficultés à trouver une assurance emprunteur dans le cadre d’un achat immobilier. La plupart des assureurs considèrent le surpoids et l’obésité comme un risque aggravé. Alors que certains demandent une surprime, d’autres pratiquent des exclusions dans les garanties.

Au moment de remplir le questionnaire de santé, le demandeur de crédit devra indiquer son poids et sa taille, mais aussi ses antécédents de maladie. Les assureurs se baseront sur ces informations médicales pour calculer votre IMC et ainsi vérifier si l’emprunteur est bien dans la norme ou pas.

Qu’est-ce que l’IMC ?

L’IMC est l’Indice de Masse Corporelle dont la formule est comme suit : poids/taille2. Comme nous le disions, pour tarifer l’emprunt, l’assureur se basera sur l’IMC du demandeur de crédit. Si la valeur se situe entre 18 et 25, l’assureur n’objectera pas à votre demande d’assureur. En revanche, si la valeur est supérieure à 25, vous serez alors considéré comme quelqu’un en surpoids.

Voici la liste des indications sur les limites taille (en cm) et poids (en kg) :

  • 143 à 150 cm : entre 38 et 63 kg
  • 151 à 155 cm : entre 40 et 74 kg
  • 156 à 160 cm : entre 43 et 80 kg
  • 161 à 165 cm : entre 46 et 85 kg
  • 166 à 170 cm : entre 50 et 90 kg
  • 171 à 175 cm : entre 53 et 95 kg
  • 176 à 180 cm : entre 55 et 101 kg
  • 181 à 185 cm : entre 58 et 107 kg
  • 186 à 190 cm : entre 61 et 113 kg
  • 191 à 195 cm : entre 65 et 120 kg
  • 196 à 200 cm : entre 70 et 200 kg

La surprime en fonction de l’IMC

Quant à la surprime d’assurance de prêt immobilier obésité, il va être calculé en fonction de votre IMC, s’il s’agit d’une obésité modérée, d’une obésité sévère ou d’une obésité morbide.

Les surprimes suivantes sont possibles, en fonction de de votre IMC :

  • Entre 25 et 32 : vous bénéficiez de la garantie décès, IT et PTIA à une tarification normale.
  • Entre 32 et 36 : vous aurez une surprime d’environ 25% sur la garantie décès. Vous pourrez aussi bénéficier des garanties IT et PTIA.
  • Entre 36 et 40 : vous aurez une surprime comprise entre 35 et 50 % sur la garantie décès. Pour ce qui est des garanties IT et PTIA, la tarification reste normale.
  • Entre 40 et 45 : la surprime sur la garantie décès est comprise entre 75 et 100% et vous ne pourrez pas bénéficier des garanties IT et PTIA.
  • Au-dessus de 45 : votre assureur peut refuser de vous accorder les trois garanties ou alors vous proposer un contrat spécifique.

Comparez pour bien choisir

Rappelons que d’après la loi Sapin 2, vous pouvez désormais résilier votre assurance emprunteur tous les ans. Enfin, soulignons que ce n’est pas parce qu’un assureur a refusé de vous assurer que tous les autres en feront de même. Comparez les devis via des comparateurs en ligne pour faire jouer la concurrence et pour bien choisir votre contrat d’assurance emprunteur.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *