Résidence semi-principale : comment l’acheter ?

Covid-19, crise sanitaire, confinements… les besoins et les modes de vie des Français ont grandement évolué, et ce, malgré eux. Suite aux nombreux confinements, de nouveaux modes de travail ont vu le jour. Nous sommes d’ailleurs nombreux à alterner entre le bureau et le télétravail. De nouveaux modes de vie immobiliers ont également émergé. On parle notamment de la résidence semi-principale, soit une résidence à mi-chemin entre la résidence principale et la résidence secondaire. Qu’est-ce qu’une résidence semi-principale au juste ? Sous quelles conditions est-il possible d’acheter ce type de résidence ? C’est ce que nous allons voir dans cet article.

La résidence principale, la résidence secondaire et la résidence semi-secondaire

Avant toute chose, il est nécessaire de mettre l’accent sur les différences entre la résidence principale, la résidence secondaire et la résidence semi-secondaire. Selon le sénat, une résidence principale est « un logement où le particulier réside de manière habituelle et effective, et où se situe le centre de ses intérêts professionnels et matériels ». La résidence secondaire est définie par l’INSEE comme « un logement utilisé pour des séjours de courte durée, notamment pour des vacances, pour des week-ends ou pour des loisirs ».

Quant à la résidence semi-principale, elle se définit comme une résidence qui se trouve à mi-chemin entre la résidence principale et la résidence secondaire. C’est une nouvelle pratique qui est apparue suite aux différents confinements. Concrètement, en tant que particulier, vous ne résidez pas plus de 6 mois par an dans ce bien immobilier. Aussi, il est utile de mettre en avant qu’il n’est pas possible de posséder deux résidences principales. De même, il n’est pas possible d’avoir plusieurs résidences principales et secondaires.

La crise sanitaire, les confinements et le télétravail

Alterner entre le premier logement situé en ville et le second logement situé en campagne, ce sont là les nouvelles habitudes des Français à la suite des différents confinements. Être en télétravail, c’est avoir la liberté de choisir le lieu de travail. Mais la réalité est bien plus ambiguë : comment faire lorsque l’habitat est mal adapté et n’a aucun accès extérieur ? Pour certains, le télétravail peut vite devenir une punition. Pour faire face à cette situation, de nombreux Français se sont intéressés à ce qu’on appelle la maison secondaire.

Alors que normalement, ce type de résidence est réservé aux week-ends et aux vacances, il se présente aujourd’hui comme l’échappatoire ultime. En effet, la résidence secondaire est plus qu’un lieu de villégiature et fait jeu égal avec l’habitation principale. Les Français l’utilisent désormais plusieurs jours par semaine surtout lorsqu’ils sont en télétravail. La raison de cette « transition » est simple : l’habitat est plus spacieux et le cadre de vie est plus agréable. De manière générale, les maisons secondaires se dotent d’un balcon, d’une terrasse ou d’un jardin, soit le cadre idéal pour travailler de la maison.

D’ailleurs, une étude de l’INSEE démontre que les personnes qui possèdent une résidence secondaire sont ou des habitants de la région ou des habitants d’une autre région métropolitaine. Pour le reste, la résidence fiscale se trouve à l’étranger. L’étude montre également que la plupart des propriétaires de résidences secondaires sont des retraités, soit des personnes ayant plus de 60 ans. Qui plus est, avec l’enseignement à distance, les familles n’hésitent plus à quitter leur logement en ville proche des écoles pour aller dans leurs résidences secondaires. En d’autres termes, le phénomène de la résidence secondaire est en pleine croissance.

Avant d’acheter une résidence semi-principale

Comme nous avons pu le voir, la résidence semi-principale n’est ni une résidence principale ni une résidence secondaire. Certes, vous êtes libres d’y aller lorsque vous en avez envie, mais pour que la résidence soit considérée comme semi-principale, elle ne doit pas être occupée pendant plus de 6 mois par an.

De même, pour que vous puissiez pratiquer votre activité professionnelle dans cette maison, vous devez vous assurer que le bien réponde à certaines conditions. Il faut que la résidence soit en adéquation avec vos besoins, votre activité professionnelle et votre situation familiale. Elle doit nécessairement assurer sa fonction de résidence semi-principale.

L’emplacement

L’emplacement de votre maison semi-secondaire doit être bien choisi. Il faut que la résidence soit facilement accessible, et qu’il se trouve à proximité des transports en commun, d’un aéroport ou d’une autoroute. Si vous devez alterner entre le travail sur site et le télétravail, assurez-vous de choisir une maison semi-principale non loin de votre lieu de travail. Il faut que le site de travail soit accessible en moins d’une heure de route, idéalement.

Les caractéristiques

Vous aurez le choix entre une maison et un appartement. Il n’y a pas de meilleur choix, tout dépendra de vos besoins. De manière générale, les propriétaires d’appartements en ville se tournent vers les maisons à la montagne et au bord d’un lac comme résidence semi-secondaire. À l’inverse, ceux qui sont propriétaires de maisons en ville investissent généralement dans des appartements avec vue sur la mer. À vous de décider en fonction de vos besoins, de votre situation professionnelle et de votre situation familiale.

L’aménagement et les équipements

Une résidence semi-secondaire doit être bien équipée et disposer de tout le nécessaire. Par exemple, il faut que la connexion internet soit stable et que le réseau téléphonique soit excellent. La maison doit aussi être bien aménagée et être confortable. Vous devez donc bien vérifier l’état de la climatisation et du chauffage, l’alimentation en eau chaude, l’alimentation en eau chaude sanitaire, les équipements de cuisine, et les chambres. Il faut que vous puissiez travailler en toute tranquillité.

Les frais

Aux yeux des banquiers, l’acquisition d’une résidence secondaire est un achat de luxe. Cela veut dire que c’est une opération qui génère des frais importants, et que la résidence est assujettie aux impôts et aux taxes (taxe d’habitation qui ne s’applique pas à la résidence principale). Vous devrez donc monter un dossier solide pour votre demande de prêt immobilier et montrer aux banquiers que vous êtes en mesure de rembourser votre prêt, et que vous êtes capable de soutenir les différents frais liés à l’achat et à l’entretien de la résidence semi-principale.

En conclusion

Enfin, notez que l’achat d’une résidence semi-principale ou semi-secondaire est un investissement important. Certes, le logement vous sera utile, mais il se peut que vous ayez envie de le vendre ou de le louer dans le futur. En effet, si vous ne comptez pas y aller pendant des mois, vous pourrez proposer la location saisonnière.

Cela vous permettra de rentabiliser votre investissement. Idéalement, vous devrez passer par une agence immobilière pour trouver le logement adéquat pour vous. Or, cela n’est pas obligatoire, et vous pouvez effectuer vos recherches vous-même. Si vous décidez de vous lancer seul, assurez-vous de bien vérifier les différentes offres et de prendre le temps de les comparer.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.