Crédit immobilier : est-il possible d’emprunter après 70 ans ?

Contrairement aux idées reçues, il est tout à fait possible d’emprunter à l’approche de la retraite et après 70 ans. Même si cette opération reste assez difficile, elle est réalisable. Il faut, pour cela, beaucoup de faire-valoir aux yeux des banquiers et des assureurs. Pour eux, l’état de santé est d’une importance capitale, mais comme la durée de vie moyenne est grimpante, ils proposent aujourd’hui des offres particulièrement adaptées aux seniors. Ces offres sont sur mesure et permettent aux plus de 70 ans d’emprunter.

Le vieillissement continu de la population

La France, comme tant d’autres pays, connait un vieillissement continu de la population. La cause de ce vieillissement fait l’écho d’une amélioration globale de la qualité de vie et de santé des seniors. Selon les chiffres de l’INSEE, en 2050, l’Hexagone comptera plus de 70 millions d’habitants, dont 1 habitant sur 3 serait âgé de 60 ans et plus. On note également qu’en 2007, le pouvoir d’achat des séniors touchait les 150 milliards d’euros, ce qui constitue un poids économique important pour les sociétés de services financiers.

Il y a encore quelques années, ces derniers refusaient d’accorder les prêts immobiliers et les assurances emprunteurs aux personnes âgées pour la simple et bonne raison qu’ils présentent un risque de décès naturellement plus important. Aujourd’hui, la situation est différente. Les banquiers et les assureurs ont pris conscience du pouvoir d’achat des séniors et proposent aujourd’hui des offres spécifiquement conçues pour les personnes ayant 60 ans et plus.

Toutefois, il faut savoir que les assurances coûtent plus cher pour les seniors. Même si les assureurs acceptent désormais d’assurer les personnes âgées, les tarifs proposés ne sont pas toujours avantageux. La couverture décès passe de 0,30% pour un jeune emprunteur jusqu’à 1,74% pour un sénior pour un prêt de 200 000 euros sur 20 ans. Bien que le taux d’emprunt reste le même, le coût de l’assurance, lui, devient plus cher.

Souscrire une assurance emprunteur

Tout emprunt doit être accompagné d’une assurance décès-invalidité. Si vous avez plus de 60 ans et si vous êtes sur le point de faire une demande de prêt, ne négligez pas la souscription de cette assurance. Elle viendra couvrir vos remboursements en cas de décès ou d’invalidité.

Sans cette assurance et en cas de sinistre, ce sont vos héritiers qui devront rembourser votre emprunt. Il est donc essentiel de se protéger et de protéger sa famille. Avec l’assurance décès, chaque emprunteur est couvert à hauteur de 100% du capital emprunté. En cas de décès d’un des emprunteurs, le montant du crédit restant dû sera couvert par l’assurance.

Votre assureur peut vous proposer une assurance de groupe. Cette solution vient mutualiser le risque et vous permet de bénéficier de primes attractives si vous avez entre 60 et 65 ans. Au-delà de cet âge, il peut arriver que les assureurs n’autorisent pas la souscription du contrat d’assurance emprunteur classique.

La solution « senior » est une offre conçue pour les emprunteurs âgés. Même si elle offre une bonne protection à l’assuré, elle coûte beaucoup plus cher que les autres solutions d’assurance. Si vous avez plus de 70 ans rapprochez-vous des différents établissements et comparez les offres. Vous trouverez facilement une offre qui répond à vos besoins.

Les formalités pour souscrire une assurance emprunteur

Pour les seniors qui empruntent jusqu’à 300 000 euros, un simple questionnaire de santé doit être rempli. Pour les emprunts de plus de 300 000 euros, il faudra obligatoirement passer une visite médicale et effectuer des formalités médicales bien spécifiques.

Quelle que soit la somme que vous envisagez d’emprunter, assurez-vous de bien remplir les formalités et de ne faire aucune fausse déclaration. Cela peut amener vers l’annulation de votre contrat d’assurance. Notez qu’en fonction de vos antécédents médicaux, vous pourrez avoir à régler une surprime.

Les autres solutions à considérer

Vous pouvez toujours vous rapprocher des établissements financiers et des assureurs qui permettent un accès au crédit aux personnes présentant un risque de santé aggravé, et ce, quel que soit leur âge.

Par exemple, la convention Aeras (S’assurer et emprunter avec un risque aggravé de santé) qui propose des assurances spécifiques, mais à des tarifs plus élevés. Enfin, l’autre solution à considérer est le prêt hypothécaire et le nantissement d’assurance-vie.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *